Service de presse n°43

 

Traversées a reçu :

N80recto

Les recueils suivants :

* Brèves de chevet… inachevées

Milady M, éditions Chloé des Lys, 2015, 69 pages.

* Ecrit parlé

Philippe Jaffeux; entretien avec Béatrice Machet; Passage d’encres, Trait court, 2016, 37 pages.

* Grand Rock

Charlotte Ganache ; Partycul System, 6, rue Saint-Maurice à F-51100 Reims ; 300 pages ; 2015. (partyculsystem@rocketmail.com)

La poésie de Charlotte Ganache constitue un art à vif, moderne, qui emporte et qui chante, un art de France et du monde au 21ème siècle. Entre magie hallucinée et bricolage fondamental, elle appartient en effet à la catégorie à part des expériences marquées par une forme d’urgence ; de celles qui confondent et qui rassemblent, celles qui transcendent et qui foudroient, celles qui apaisent et qui questionnent.

“Les mélodies de Charlotte Ganache disent le réel, ces bouleversements arrachés au jour et aux nuits. Ce livre, dans des parties délicates et rythmées, installe, peu à peu, un chant tout entier. Un chant qui se révèle plus vaste que le monde, plus lumineux, plus intense devant nos gestes et nos maladresses de l’instant. C’est pourquoi, Charlotte Ganache félibre et jongleur, s’impose à la poésie. Il nous donne à lire un chant profond, fait de sonorités et de vibrations. Une longue chanson du vivant,

qui ne renonce jamais au combat et aux luttes de la vraie vie. Une parole fidèle face aux cruelles bordures.”

Jean-Luc Godard, à propos de Pierrot le fou, parlait d’une “boulimie prométhéenne d’art et de signes” et l’on pourrait facilement reprendre ces qualificatifs pour cette anthologie de poésie de Charlotte Ganache, qui après une quizaine d’années de parution au compte-gouttes dans quelques revues, rassemble toute son activité poétique de 1994 à 2010.

Ce livre constitue un passeport vers des terres de ruptures et d’illogismes, des inventions de mot, des questions, du vrac, du vrai. Et tout ceci avec sur les lèvres un véritable goût du paradoxal sans y toucher ou de l’étrange sans en avoir l’air. Car on navigue tout autant qu’on flotte, et dans ces brumes on a tôt fait de croiser des listes abracadabrantes, des énigmes, des termes érudits qui discutent la culture de masse ou des accumulations disloquées dignes de Armand!

C’est un psychédélisme qui se déploie ici. A travers une succession foisonnante d’animaux, de paysages déserts, d’architectures surpeuplées, on voit des images. On voit la pagaille monstrueuse d’un monde sauvage, celui de l’humanité qui danse la divine chorégraphie mais où l’orchestre produit une dissonance qui installe le malaise.

Un peu de sang, de mystère et d’histoire des arts. Broyer un peu de l’insolence de Dada, la mélanger au goût du minuscule du quotidien, établir de nouveaux repères d’un cadastre linguistique à jamais mouvant, donner à entendre le chant des moustiques, est-ce possiblement cela la poésie expliquée à un lièvre mort?

Poète ovni et oblomoviste, doté de l’appétit et de la haute moralité d’un capitaine pirate, Charlotte Ganache est le metteur en scène d’un carnaval-épopée où des freaks plantent joyeusement des pieux dans notre pauvre coeur de lecteur.

Compositeur, guitariste et chanteur sous l’enseigne de Feu Robertson, Charlotte Ganache est également l’artisan de nombreux albums avec d’autres formations telles que Rroselicoeur, Supersoft [14-18] ou encore Breezy Temple. Activiste des mondes underground, il fut organisateur de performances telles que les soirées Equilibre Instable ou Sonorama à Reims où il réside.

* Instants révélés

Noëlle Lans; poésie; encres de Chine de Mireille Dabée; préface de Michel Joiret; éditions M.E.O., 51 pages, 2016.

A se raconter “telle qu’elle est”, à se “jouer le jeu de la vérité”, à proposer au lecteur d’habiller cette image “nue” qu’elle précise, Noëlle Lans finit par écrire comme on s’ouvre les veines une poésie vive, sans concession, dévastatrice et d’une incroyable vitalité.

Les encres de Chine de Mireille Dabée font mieux qu’illustrer une écriture: elles s’imposent et s’insinuent avec une force et une vérité peu communes.

“L’ouvrage à quatre mains est remarquable et la complicité des outils saisissante.”

Michel Joiret

* La nacelle turquoise

Evelyne Wilwerth, nouvelles, éditions M.E.O., 2016, 149 pages.

Trois nouvelles s’imbriquent. Trois duos nous prennent aux tripes. Yanaël, Angelika: rendez-vous sous haute tension! Mais quel est donc leur lien?

Phil, Fred: elle en cavale, lui marginal. Plongée dans leurs lourds secrets et dans des squats inquiétants.

Eglantine, Bérengère: deux voisines que tout oppose. Qui est la plus ténébreuse?

Ces trois apprivoisements déboucheront sur une lueur, puis une lumière. Celle de “la nacelle turquoise”, sorte de transcendance.

Des histoires intenses qui ricochent sur nos vies, chassent nos peurs, rallument notre désir d’ouverture, de déploiment. De tissage humain, tellement nécessaire.

Un panaché de gravité, humour, dureté, tendresse.

Evelyne Wilwerth est une obsédée de l’écriture. Elle adore la nouvelle, le roman, les proses courts, le théâtre. Ou l’essai.

Elle est aussi très active dans l’animation d’ateliers d’écriture.

* Les pas se répètent en pains

Bernard Le Blavec, Interventions à Haute Voix, 2016, 60 pages.

“On ne situe pas le moulin

sur la carte routière

on le situe

entre la table de cuisine l’évier”

* Romance avec le passé

Laure Hadrien; éditions Chloé des Lys, 129 pages, 2016.

Muriel n’a jamais pu oublier son amour d’adolescence, Hugo, un jeune homme suisse rencontré à Limal en Belgique lors d’un job d’étudiante et parti en Amérique du Sud sans lui laisser d’adresser, avec une autre femme de surcroît. Un jour, vingt ans plus tard, Muriel inscrit le

nom de Hugo sur un moteur de recherches et le retrouve à Genève, sa ville d’origine. Elle le contacte. Il vient juste de divorcer et lui répond avec enthousiasme. Ils décident de se retrouver…

* Le temps des noyaux

Aurélien Dony & Claude Raucy, roman, M.E.O., 2016, 96 pages.

La guerre n’a pas été tendre avec les Loizeau. Emile, le fils aîné tué dès les premiers jours dans l’explosion du fort de Loncin; Désiré, le père, déporté en Allemagne; la mémé a décidé de ne plus rien faire… En ce printemps 1918, Julien, le fils cadet, d’un naturel rêveur, fait de son mieux pour aider sa mère à la ferme, alors qu’on n’imagine pas que le conflit va bientôt prendre fin.

Dans cette atmosphère tendue, Franz, un jeune déserteur allemand, se réfugie dans la grange des Loizeau.

Une attirance puissante et trouble ba naître entre Julien et cet homme traqué…

Deux auteurs de générations très différentes conjuguent leur talent pour nous conter avec pudeur l’histoire d’une rencontre aussi improbable qu’émouvante.

* Terre adolescente

Jeanne Champel Grenier, Poèmes, France Libris, 2015, 48 pages.

* Une année douce

Anne Grauwels, roman, M.E.O., 2016, 146 pages.

Économiste, Anne Grauwels a été chargée de cours à la Hogeschool Gent. Membre des comités de rédaction de plusieurs organes de presse pendant des années, elle

publie régulièrement des billets d’humeur pour Points Critiques, la revue de l’Union des progressistes juifs de Belgique. Un florilège de ces chroniques est paru en 2012 aux éditions Ercée, sous le titre Humeurs judéo-flamandes.

Bruxelles, début 2012. Une femme renoue avec son amant et rencontre un écrivain venu lui proposer de coécrire un livre sur la Belgique, ce paradis qui s’ignore. On annonce la fin du monde pour le 21 décembre. Il faut faire vite. Ecrire un livre, vivre une histoire d’amour. Entre l’Amant et l’Ecrivain, son coeur balance. Deux psys, une chaise pour peser le pour et le contre.

Chronique d’une année douce-amère où l’émotion se cache derrière l’humour corrosif de l’autodérision.

Les revues suivantes :

* Le bibliothécaire

n°2/2016 ; 96 pages

B-1470 Genappe dagneau.michel@skynet.be

(Michel DAGNEAU)

* Bleu d’Encre

n°35, été 2015, 58 pages ; Claude Donnay, rue d’Anseremme, 43 à B-5500 Dinant ; c_donnay@live.be.

* Cabaret

# 18, été 2016 : Looking for Corto

31, rue Lamartine, F-71800 La Clayette revue-cabaret@laposte.net

(Alain Crozier)

* Cahiers de la rue Ventura

n°32, 2ème trimestre 2016, 64 pages A5 amis.rueventura@hotmail.com http://clcailleau.unblog.fr

9, rue Lino Ventura à F-72300 Sable-sur-Sarthe

(Claude CAILLEAU)

Un auteur, une oeuvre: Yves Bonnefoy par … Sophie Guermès et Mireille Privat; “Ah, un sonnet!” avec Patrice Auboin, François Baillon, Philippe Fouché-Saillenfest, Pierre Garrigues, Claude Gobin, Mireille Privat, Claude Serreau, Jean-Marc Thévenin; Monsieur Palmyre par Bernard Gueit; Vers et proses de Jean-Louis Bernard, Patrice Blanc, Sandrine Davin, Michel Diaz, Eroc Desordre, Sydney Simonneau, Françoise Vignet, Evelyne Vijaya; Des jours entre les mots par Michel Passelergue; Lire et relire “Vers la Grèce” par J.-M. Alfroy et J.-C.A. Coiffard ; et la revue des revues …

* Le carnet et les instants

n°191, du 1er juillet au 30 septembre 2016

Lettres belges de langue française, bimestriel

Bd Léopold II, 44 à B-1080 Bruxelles

(Dossier : Le polar contemporain ; hommage : Liliane Wouters ; événement : Prix littéraires de la Fédération Wallonie-Bruxelles …) http://le-carnet-et-les-instants.net carnet.instants@cfwb.be

(Laurent MOOSEN)

* Comme en poésie

n°66, juin 2016, 84 pages A5

Revue trimestrielle de poésie

2149, avenue du Tour du lac à F-40150 HOSSEGOR j.lesieur@orange.fr http://perso.orange.fr/jean-pierre.lesieur

(Jean-Pierre LESIEUR)

* Concerto pour marées et silence

Revue de poésie ; n°9 – 2016

164, rue des Pyrénées à F-75020 Paris colette.klein14@orange.fr

Nombreux auteurs; notes et articles

(Colette KLEIN)

* Debout les mots

n°62, juillet à septembre 2016

Périodique d’information trimestres de la Maison du Livre, rue de Rome, 28 à B-1060 Bruxelles bibliotheque.1060@stgilles.irisnet.be http://www.bibliothequedesaintgilles.wordpress.com

* Eclats de rêves

Revue littéraire trimestrielle ; n°59 ; 1er semestre 2016

Le temps de rêver, 14, rue de la Glacière à F-81600 Gaillac ; 20 pages A4

(Martine OULES)

* L’écritoire de Bousserez, np, A4

n°93, juin 2016

L’écritoire de Bousserez rassemble des personnes aimant écrire, échanger des idées, jouer avec les mots…

La langue de chez nous

91, rue de Bousserez à B-6769 Sommethonne irene.jacques@live.be

(Irène JACQUES)

* Florilège

n°163, juin 2016 ; 56 pages ; revue trimestrielle de création littéraire et artistique ; Maison des Associations « Les poètes de l’Amitié », revue Florilège, boîte H1, 2, rue des Corroyeurs à F-21000 Dijon. redacflorilege@gmail.com

(Stephen BLANCHARD)

* Le Gletton

n°482, 20 pages ; mensuel de la Gaume et d’autres collines

28, rue Saint-Martin à B-Villers-sur-Semois ; micheldemoulin@yahoo.fr

(Michel DEMOULIN)

* L’intranquille,

Revue de littérature; n°10, mai 2016

Jean-Claude Pirotte: Faux haïkus

Servitude volontaire: après La Boétie par 26 auteurs et artistes

Jérôme Bertin: entretien et textes

Pierre Courtaud: éditeur-traducteur-auteur

Tribune d’Ivar Ch’vavar

Critiques de livres et de revues

Atelier de l’agneau éditeur, 1, Moulin de la Couronne à F-33220 Saint-Quention-de-Caplong

* Libelle

n°278, mai 2016, 6 pages A5 – Mensuel de poésie

14, rue du Retrait à F-75020 PARIS pradesmi@wanadoo.fr http://www.myspace.com/michelprades

(Michel PRADES)

* Microbe,

n°96, juillet-août 2016;

autres voix, autres ailleurs, autres moi

Launoy, 4 à B-6230 Pont-à-Celles ericdejaeger@yahoo.fr

(Eric DEJAEGER)

* Plumes et pinceaux,

n°134, juin 2016, Arts et poésie, Nelly Hostelaert, rue du Temple, 39 à B-7331 Baudour franz.nelly@yahoo.fr

(Nelly HOSTELAERT)

* Portique

n°103, juillet à septembre 2016

revue de création poétique, littéraire et artistique de l’Union des Poètes francophones

Mairie à F-84110 Puyméras http://portique.jimdo.com http://poesievivante.canalblog.com

(Chris BERNARD)

* Reflets Wallonie-Bruxelles

n°47, janvier à mars 2016 ; n°48, avril à juin 2016 ; organe officiel de l’Association Royale des Ecrivains et Artistes de Wallonie ; Joseph Bodson, 109, rue de la Mutualité à B-1180 Bruxelles ; articles et chroniques joseph.bodson@skynet.be http://www.areaw.org

(Joseph Bodson)

Patrice – 2 8 2016

Enregistrer