Xavier Bordes

13. INDISCUTABLEMENT…

.

Face aux constellations, sous sa vérandah, le temps se balance dans son fauteuil à bascule. On se croirait au Mexique, la coulée d’un village reculé blanchit la sierra ainsi qu’un pierrier. Tenant couteau de chasse, une main oisive raccourcit une branchette avec les gestes d’un qui taille son crayon.

.

Fugacité des choses. Un navire blanc emporte la lune à toute allure. Au ras de l’horizon un liséré mauve rappelle que la terre, de l’autre côté, est éclairée. Un sassafras soyeux chuchote au moindre souffle : ses feuilles ont le froissement sec de celles du laurier. Il semble susurrer : offre-moi ta solitude…

.

Où que l’on regarde à travers la nuit claire, on constate que le monde est plus vrai, meilleur que nous. Même lorsqu’on se rejoint sur l’étroite dalle qui occupe le sommet escaladé d’un pic, même lorsqu’on s’éblouit du visage de l’être aimé sur…

View original post 11 mots de plus