Annonces

Gérard Le Goff, L’orée du monde, Éditions Traversées, 60 pages, 2020, 15€

Chronique de Lieven Callant

Gérard Le Goff, L’orée du monde, Éditions Traversées, 60 pages, 2020, 15€


Dans sa présentation de l’ouvrage, Gérard Le Goff évoque « les années blanches », périodes plus ou moins longues où les « vicissitudes de l’existence » mettent en sourdine les nécessités d’écrire. Soudain, on ne sait plus quoi faire de ces tiroirs remplis d’écrits spontanés qu’on ne peut plus corriger, ils restent tels nos rêves flotter à la frontière des mondes qui les ont vu naître. Ainsi est le cheminement du poète, il est fait de lumières et d’ombres, de silences et de prises de parole, de cris et de murmures, de renoncements mais aussi et surtout d’acceptations. Le poète ne veut-il pas nous dire qu’il n’est pas toujours nécessaire de réussir, d’être performant, de répondre à toutes nos attentes mais d’attendre le bon moment. N’est-ce point finalement? le voyage qui importe avant la destination?

Les textes repris ici sont tous passés par le métier à tisser des réécritures, ils se ressemblent car on reconnait dès les premiers vers, la voix de Gérard Le Goff: amoureuse des détails justes et arborant une certaine affection pour les promenades solitaires et salutaires qui finissent par nous rapprocher de l’autre après une intéressante contemplation des alentours. 

Les textes qui composent les deux livres de ce volume sont différents les uns des autres comme le sont les enfants d’une même fratrie, multiples dans leurs efforts, leurs manières de se présenter, de nous réjouir, de nous confronter aux questionnements inhérents à la vie. Poèmes nus ou habillés de rimes ou prose harmonieuse.

Le poète est celui qui parcourt les chemins invisibles, traverse les frontières, trottine, allonge le pas ou s’arrête pour contempler ce qu’il se passe de l’autre côté de la barrière. Il garde en lui la faculté de redevenir sauvage, explorateur, il se pose à la marge, à l’orée du monde, des mondes qu’il découvre sans apriori, sans grille de lecture, en se défaisant presque de l’habitude. Je songe que le poète est ce loup solitaire infatigable, qui ne se domestique pas, qui choisit l’inconfort de la liberté d’aller à la sécurité de rester avec sa meute. Gérard Le Goff est un écrivain qui pour avancer se fie à une sorte d’instinct pur. Pas de jugement hâtif, ni de conclusions glauques, aux pleines certitudes et aux emprisonnements de la pensée, il choisit l’aurore ou le crépuscule comme la frontière d’un nouveau cycle, il choisit le défi des saisons, les aléas de la route, le changement léger. Il aime et se place toujours à l’orée du monde.

L’écriture de Gérard Le Goff est de celle qui choisit de vous accompagner discrètement, elle vous suit comme une ombre. Au lieu de vous poursuivre, elle vous invite au retrait, à la mise en suspens des choses pour les observer et non pour les engloutir et forcer la vie.

© Lieven Callant

Pour commander le livre au prix unitaire de 15€

Adressez un mail à Patrice Breno dans lequel vous préciserez :

  • Nom et prénom
  • Adresse de livraison
  • Tel et adresse mail

Versez le montant adéquat en précisant le titre du livre voulu  et le nombre d’exemplaires 

sur le n° de compte bancaire de Traversées

(CODE IBAN : BE71 0882 1367 9069 – CODE BIC : GKCCBEBB)

Traversées, 
Faubourg d’Arival, 43 
6760 VIRTON 
(Belgique)

Pour la France

vous pouvez envoyer un chèque à l’adresse ci-dessus libellé au nom de Patrice Breno

ou verser le montant en précisant le titre voulu au compte bancaire :

IBAN: FR03 2004 1010 1010 2874 7F03 187 – BIC : PSSTFRPPNCY

(Un relevé d’identité bancaire peut vous être envoyé sur demande)

Cette entrée a été publiée dans : Annonces