La leçon d’Hermès Trismégiste

Xavier Bordes

La leçon d’Hermès Trismégiste

.

L’impression de caresser le tégument luisant d’un orque, voilà ce que t’offre ton imagination en s’aidant du souvenir de cette soigneuse au bord du bassin de Marineland tapotant le museau de ses énormes cétacés, cracheurs d’enthousiastes panaches d’embruns, – lorsque tu caresses la peau lisse d’une aubergine, avant une zaalouk exquise…

.

C’est avec effort que tu y portes enfin le couteau, vaguement surpris de ne pas entendre un long cri marin qui se propagerait à travers les distances de verdeur océanique, puis tu te reprends et raisonnes l’onde obscure de culpabilité qui trouble ta respiration, la doublant ainsi d’un profond sentiment de ridicule qui te fait sourire tout seul.

.

Qu’y faire ? Jamais tu ne t’habitues à la beauté des aubergines, ni – faut-il ajouter – de tant d’autres légumes qui te charment le regard sur les étals des marchés ! En eux, quelque chose…

View original post 143 mots de plus