Revue Texture-Georges Cathalo a écrit à propos du N°82 de Traversées

Article originellement publié par la Revue Texture



Revue Traversées N°82 (2016)–Georges Cathalo


« Traduire ce n’est pas trahir : tout au contraire ! » prévient Horia Badescu dans sa présentation d’ouverture à cette forte livraison de Traversées, livraison consacrée presque entièrement à ce thème. Signalons comme toujours la très belle réalisation technique de cette élégante revue qui se distingue par une mise en pages claire et cohérente. « Est poète-traducteur celui qui sait à quel point la traduction est une autre vie pour le texte », écrit Zeno Bianu. C’est pourquoi Traversées propose un riche éventail de textes en version bilingue voire trilingue. Outre le français, on lira ici de la poésie en anglais, en bulgare, en hébreu, en italien, en japonais et en hongrois. Tous ces poèmes apportent un salutaire dépaysement en recouvrant de nombreux registres de langage tout en proposant une diversité d’approches et d’univers originaux. Il nous semble difficile d’isoler tel ou tel auteur car ce serait au détriment de tous les autres. On peut dire seulement que la plupart sont peu connus en France exception faite pour Georges Séféris, Emily Dickinson ou Jeanne Tsatsos. On lira également des écrits « hors thème » d’une dizaine d’auteurs parmi lesquels Xavier Bordes ou Miloud Keddar. On signalera enfin la pertinence de l’éditorial de Patrice Breno, toujours placé en fin de revue. Il y fustige l’abandon programmé de l’enseignement du latin et du grec. Le danger et la gravité d’une telle évolution sont à peine perceptibles pour l’instant et peu de personnes ont pris la mesure du désastre qui s’en suivra car « cette gymnastique de l’esprit fut au fondement de toute la pensée européenne. »

(Traversées N°82 (2016), 176 pages, 8 euros ou 25 euros pour 4 numéros –
Faubourg d’Arival,43 – B6760 Virton ou patricebreno@hotmail.com )

©Georges Cathalo

Un article de Georges Cathalo sur le N°80 de Traversées- pour la revue Texture

Un article de Geoges Cathalo sur le n°80 paru originellement sur le site de la Revue Texture, le site de Michel Baglin


n80recto

Patrice Breno ne souhaite pas faire les choses comme on s’y attendrait puisqu’il faut aller à la page 184 pour trouver son édito dans lequel il rend un hommage appuyé aux membres de son Comité. Le bonheur qu’il éprouve à composer chaque numéro est ressenti par le lecteur qui devine que chaque écrit a été choisi avec soin. En parallèle avec le Printemps des Poètes, Traversées a souhaité consacrer un dossier de 80 pages à la collection Poésie Gallimard qui fête ses 50 ans. Sous la houlette de Xavier Bordes les douze derniers titres de cette série sont ici présentés. Pour chaque poète, après une brève présentation, on lira quelques poèmes représentatifs du style de l’auteur au sein d’un florilège de grande qualité.
S’en suivent les écrits de 21 poètes présentés par ordre alphabétique, de façon à ne pas imposer une quelconque hiérarchie dans le choix. C’est là que l’on peut constater la diversité des écritures actuelles qui se présentent sous différentes facettes, attractions ou répulsions selon chaque lecteur. Retenons, dans ce riche corpus, l’écriture choc de Fred Bonnet, le poème désarticulé de Jean-Marc Couvé, la douce voix de Michelle Hourani, les étonnants flashs d’Anne Léger ou les étranges « planches d’une encyclopédie imaginaire » d’Eric Godichaud. En relisant l’ensemble, il apparaît que ce serait finalement tout qu’il faudrait citer tant ce numéro de Traversées est, une fois de plus, entièrement réussi.

©Geoges Cathalo