Tous les articles taggés : Claude Miseur

Où va ce train qui meurt au loin, Alain Tronchot, Éditions Traversées, 2020

Où va ce train qui meurt au loin ? d’Alain TRONCHOT Préface de Jean-Pierre Siméon, 39 p., Éditions Traversées, Virton (Belgique), ISBN 978-2-9601658-6-9, 1er trim. 2020 Rarement, un opuscule provoque sans sommation un tel traumatisme. Et je pèse mes mots car les mots du poète ont ici, au goutte à goutte, valeur de souffrance. Qui se décline à la première personne d’une femme-médecin jetée dans une carcasse plombée, à savoir dans un wagon à bestiaux vers un camp de concentration nazi. La police d’écriture (mais pourquoi donc dit-on « police » ?) est petite, la couverture noir-blanc et sépia est éloquente : nous voici embarqués dans un récit décharné, vertical, comme de simples notes jetées sur un bout de papier et qui commencent crûment par : Nos cris sans autre sillage que le cahot des plaintes étranglées par l’acier obsédant que la roue ronge et roule crisse et traîne sa carcasse Et la nôtre Tout est dit. Rien n’est encore dit, tant l’indicible est à venir. La voix d’un homme intervient. Les voix s’entremêlent et se confondent. …

Les chants de Jane, Claude Miseur, revue du Grenier Jane Tony, Bimestriel Novembre/Décembre 2017, n°12

Une chronique de Patrice Breno Les chants de Jane, Claude Miseur, revue du Grenier Jane Tony, Bimestriel Novembre/Décembre 2017, n°12 Une plaquette d’une vingtaine de pages, voici la dernière livraison du vigilant Claude Miseur. « Les chants de Jane » se déclinent en vingt « petits tableaux pour se risquer plus loin que la couleur », comme il nous en parle en préambule. Des poèmes en guise de clins d’oeil caractérisent le poète, que nous apprécions pour ses attentions et qui, l’air de rien, de ne pas brusquer, nous dépose ces textes si délicats. C’est que Claude est non seulement dévoué à l’écriture, mais aussi fidèle à ses amis. Tout en retenue, ses mots portent à nos yeux ses craintes, ses hantises, mais aussi ses désirs, ses espérances. Ne taisons pas nos souffrances sinon la douleur est là et « nommer ce silence » et puis « la tragédie n’est plus ». « Se risquer plus loin que la couleur » c’est aussi « parler absence … distance … territoire … liberté ». En ces quelques petits tableaux, Claude Miseur nous fait entrevoir par sa poésie la …

Traversées n°71

On parle et présente votre revue Traversées sur le site du Service du Livre Luxembourgeois et sur Art et Lettres La revue Traversées en quelques lignes     Aujourd’hui, ils sont plus de 400 créateurs différents, écrivains, poètes ou prosateurs, dessinateurs, plus de 400 personnes différentes à avoir collaboré, contribué à la quintessence de Traversées.   Traversées est une revue trimestrielle de littérature francophone née à Virton (Gaume – Belgique). Le premier numéro est sorti à l’automne 1993.   Traversées symbolise le passage d’une rive à l’autre, imaginaire ou non. Lorsque l’on écrit, lorsque l’on dessine, c’est bien sûr d’abord pour soi, mais surtout pour communiquer avec d’autres. Donc, Traversées est censée encourager cette relation. En plus du parfait inconnu, des figures notoires qui sont des « locomotives ». La revue a prouvé, en 60 numéros parus à ce jour, que beaucoup de créateurs confirmés peuvent lui faire confiance. Les textes reçus sont scrupuleusement classés et – surtout – lus par un Comité de lecture (qui faisait aussi office de Comité de rédaction). Sa composition en a …

RENCONTRES DU CERCLE DE LA ROTONDE

RENCONTRES DU CERCLE DE LA ROTONDE animée par Marie-Clotilde Roose Entretien et lectures avec ISABELLE BIELECKI, EMMANUELLE MÉNARD, CLAUDE MISEUR, FRANÇOISE PIRART Vendredi 18hVendredi 22 février 2013 à 18h Bibliothèque de Tournai AuditoriumAuditoriumAuditorium Bd des Frères Rimbaut, 2 Tél. : 069 25 30 90 Entrée libre Site : http://www.lecercledelarotonde.be Isabelle Bielecki, devenue écrivain belge, a connu l’exil avec ses parents. Son recueil Le Labyrinthe de Papier (Ed. Le Coudrier, 2010), traite de la mémoire et du témoignage qu’est l’écriture. Son livre Petite musique pour cent interprètes ou comment devenir poète, présente des textes d’un genre nouveau : chaque ‘stichou’, humoristique ou réflexif, veut ouvrir le quotidien à la poésie, accompagné des encres subtiles de Suzanne Arhex. Isabelle Bielecki anime plusieurs lieux de rencontres littéraires, dont le Grenier Jane Tony. Emmanuelle Ménard a fait paraître, en 2012, son premier recueil de poésie, Impressions new-yorkaises, aux éd. Le Coudrier avec quatre illustrations de ses peintures, et une préface du poète Jean-Michel Aubevert. Ce recueil, en bien des aspects, fait écho à son livre Deux jours comme l’hiver, …