Tous les articles taggés : Chien-loup

CHIEN-LOUP de Serge Joncour  Editions Flammarion ( 477 pages – 21 € )  Rentrée littéraire 2018 Août 2018

CHIEN-LOUP de Serge Joncour  Editions Flammarion ( 477 pages – 21 € )  Rentrée littéraire 2018      Août 2018 Roman élu 2ème au palmarès annuel de Livres hebdo, des romans français de la rentrée préférés des libraires. Félicitations pour cette reconnaissance largement méritée. Coup de coeur d’Isabelle Charkos, libraire dont voici la chronique. C’est sans aucun doute le roman le plus nature, le plus sauvage de Serge Joncour. En 2017, Franck et Lise louent un gîte dans un recoin perdu du Lot, près du village d’Orcières, tout en haut sur le plateau. Il est producteur de film pour le cinéma et accro aux réseaux, son téléphone est  pour lui son second cerveau. Elle, Lise, a été actrice mais a décidé de laisser cette vie derrière elle.   Sur ce plateau, la civilisation urbaine, citadine est absente : pas de télévision, pas de téléphone et bien sûr pas de réseau. Inutile de secouer son portable pour chercher les barres…il n’y a pas d’internet, pas «  d’amis » par centaines auxquels se connecter… Il n’y a que vous dans cette maison …

Entretien avec Serge Joncour à l’occasion de la parution de CHIEN-LOUP

Entretien avec Serge Joncour à l’occasion de la parution de CHIEN-LOUP, élu 2ème au palmarès annuel de Livres hebdo, des romans français de la rentrée préférés des libraires.   Félicitations pour cette reconnaissance largement méritée. Éditions Flammarion   Rentrée littéraire 2018     Août 2018 Propos recueillis par Nadine Doyen Dans une interview, Pierre Lemaître disait avoir mis 18 mois et 2500 heures pour achever Les couleurs de l’incendie, vous voilà au rendez-vous après deux ans. Avez-vous comptabilisé le temps que CHIEN-LOUP a nécessité et avez-vous travaillé avec la même cadence? Le titre s’est-il imposé comme une évidence ? Serge Joncour: Je l’ai commencé il y a 25 ans. Ce titre, s’est imposé, de lui-même.    L’écrivain national déclare ne « jamais écrire dans les cafés »,ayant à assurer le  « service après vente » des précédents  romans à travers la France, pouvez-vous travailler dans un train, comme David Foenkinos ? Serge Joncour: Quand j’écris un roman j’y pense sans arrêt, obsessionnellement. Je ne pense qu’à ça, ou presque. Je prends donc des notes et y travaille en permanence.    Vous avez commis …

Serge Joncour, Chien loup, Flammarion ( 480 pages- 21€)

Une chronique de Nadine Doyen Serge Joncour, Chien loup, Flammarion,   ( 480 pages- 21€) Roman de la rentrée littéraire 2018           Serge Joncour, dans la lignée des écrivains américains « nature writers », voue un culte aux grands espaces sauvages, à ces hectares de verdure, peuplé de bestioles. Il campe son décor dans son fief de prédilection, le Lot, et revisite l’Histoire du village d’Orcières, « au fin fond des collines escarpées du causse », « au coeur du triangle noir du Quercy », village ancré dans la légende et les superstitions. On navigue par alternance entre deux époques ( 1914/2017)   Le chapitre d’ouverture traversé par un hourvari nocturne tonitruant, cet été 1914, interpelle : hommes mobilisés, animaux réquisitionnés, les femmes au labeur, la peur. Le Mont d’Orcières , « maudit », devient le repaire d’un dompteur et de ses fauves, le théâtre d’une histoire d’amour fusionnelle et d’une tragédie que l’auteur ressuscite. Un récit excessivement documenté sur cette guerre carnassière qui lève le voile sur ce couple ostracisé par les villageois et la disparition des brebis.   …

Rentrée littéraire—CHIEN-LOUP  de SERGE JONCOUR Roman Flammarion

CHIEN-LOUP  de SERGE JONCOUR      Roman Flammarion ****   décliné de façon alphabétique par mots clés par Nadine Doyen                 Rentrée littéraire        22 Août 2018 ( 480 pages – 21€) Ascension « Ça dura cinq minutes, cinq minutes d’ascension comme une épreuve, cinq minutes à piloter cette voiture trop large tout en entendant crisser sa carrosserie. »   Barbarie « Nourrir des fauves convoque la barbarie ».   Cage « il retrouva Lise en bas, elle était au coeur d’une immense pergola aux barreaux dorés, une haute cage dont la structure partait en arceaux à plus de quatre mètres de haut… » «  Chose étrange, le seul élément de civilisation dans les environs, c’était ça, une cage, une cage de cirque au fond d’une igue aux allures de jungle. »   Déflagration « Ils se retrouvaient là, tous les deux, infiniment exhaussés, c’était tellement inattendu que Joséphine en éprouva un spasme, une déflagration, elle avait du mal à respirer. »   Électronique « Les capteurs et le Park Pilot bipaient de toutes parts, l’électronique de veille s’affolait… »   Falaise …