Tous les articles taggés : revue Traversées

Revue Traversées, n° 82, décembre, 2016 Traduction

Lieven Callant Revue Traversées, n° 82, décembre, 2016 Traduction On pourrait penser que la poésie est traduction, qu’elle instaure un rapport au monde en le traduisant. Le poète est dès lors un passeur, qui sans cesse traverse l’espace du langage, des langages. D’une rive à l’autre, il construit, établit le poème avec le même soin que l’épeire tisse sa toile. Il semble primordial que la trame reste presque invisible, que les points d’attache soient choisis avec une précision qui donneront l’impression au lecteur attentif qu’un mot et celui-là uniquement a le droit d’occuper la place que lui a tout spécialement réservée le poète. Toujours, parce que les environnements, les temps se modifient, le poète garde en lui le privilège de retravailler son ouvrage. Traversées consacre régulièrement des numéros à la traduction. Aux traducteurs. Car c’est surtout à leur travail que ces numéros rendent hommage. Le numéro 82 n’échappe pas à la règle. Nous lirons en version bilingue et trilingue de nombreux poèmes. J’ai particulièrement apprécié ceux de Shizue Ogawa, D’Emily Dickinson, de Yorgos Thémélis, de …

Abonnez-vous à Traversées: 22€ pour 4 numéros-7€ par numéro

Bonjour, Le numéro 76 de la revue Traversées vient de sortir de presse. Si vous souhaitez nous soutenir et bénéficier d’agréables moments de lecture, vous pouvez souscrire un (ré)abonnement ET/OU nous proposer d’autres abonnés (cf pièce jointe: Bulletin[1]) Si vous voulez en savoir davantage, je peux aussi vous envoyer sur simple demande un numéro gratuit. N’hésitez pas à me contacter pour tout autre renseignement que vous jugeriez utile. Le dernier numéro de « Traversées » le 75, est intéressant à plusieurs titres. Un, parce qu’il est consacré en grande partie aux haikus avec des textes explicatifs très clairs de David Colling et Dominique Chipot, qui explique entre autres que « l’art du haiku est de figer l’instant en perpétuel mouvement afin de restituer en une fraction de seconde la sensation ressentie », une belle définition. Deux, car on y trouve des nouvelles et des poésies non seulement d’Europe mais aussi du Québec, du Mozambique… Tous ces textes ont été scrupuleusement sélectionnés par un comité de lecture performant. Et trois, parce que la revue annonce la création d’une nouvelle maison d’édition intitulée également « Traversées » avec …

Chers lecteurs, chers auteurs de Traversées

Le site de votre revue Traversées a fait peau neuve pour une meilleure lisibilité. Vous trouverez toujours vos catégories préférées, les archives, les liens et vous pourrez désormais consulter avec plus de facilité la liste de nos auteurs. N’hésitez pas à vous joindre au groupe de Traversées sur facebook à suivre Traversées sur scoop-it pour les dernières infos littéraires, artistiques, poétiques … Si vous avez été publié par Traversées et que vous ne figurez pas sur la liste ou si vous souhaitez modifier, ajouter une référence à votre nom, envoyer-moi un mail avec les liens éventuels vers vos blogs, sites, ou votre page Wikipédia. Bonnes lectures, joyeuses découvertes, Lievenn

Traversées n°71

On parle et présente votre revue Traversées sur le site du Service du Livre Luxembourgeois et sur Art et Lettres La revue Traversées en quelques lignes     Aujourd’hui, ils sont plus de 400 créateurs différents, écrivains, poètes ou prosateurs, dessinateurs, plus de 400 personnes différentes à avoir collaboré, contribué à la quintessence de Traversées.   Traversées est une revue trimestrielle de littérature francophone née à Virton (Gaume – Belgique). Le premier numéro est sorti à l’automne 1993.   Traversées symbolise le passage d’une rive à l’autre, imaginaire ou non. Lorsque l’on écrit, lorsque l’on dessine, c’est bien sûr d’abord pour soi, mais surtout pour communiquer avec d’autres. Donc, Traversées est censée encourager cette relation. En plus du parfait inconnu, des figures notoires qui sont des « locomotives ». La revue a prouvé, en 60 numéros parus à ce jour, que beaucoup de créateurs confirmés peuvent lui faire confiance. Les textes reçus sont scrupuleusement classés et – surtout – lus par un Comité de lecture (qui faisait aussi office de Comité de rédaction). Sa composition en a …