Tous les articles taggés : In memoriam

Disparition du poète belge Jean-Luc Wauthier

In memoriam, par Paul Mathieu Aiguilles arrêtées Disparition du poète belge Jean-Luc Wauthier Responsable du «Journal des poètes», écrivain, critique et poète, Jean-Luc Wauthier était une figure attachante des lettres belges. Sa disparition brutale vient d’assombrir le paysage culturel. Voilà encore une de ces journées de printemps qui, toute belle qu’elle fût, s’est achevée par une bien triste nouvelle: dans la nuit du 15 mars dernier, le poète Jean-Luc Wauthier s’est endormi définitivement. Né à Charleroi le 14 novembre 1950, il avait fait ses études à l’Université de Liège. Rédacteur en chef du «Journal des poètes» depuis 1993 et professeur à la Haute Ecole Paul-Henri Spaak (Bruxelles) de 1993 à 2008, il laisse une œuvre particulièrement riche: vingt-cinq recueils, des centaines d’articles de critique, des nouvelles, du théâtre et deux romans. Son dernier recueil «Sur les aiguilles du temps», venait tout juste de voir le jour aux éditions du Taillis Pré. Outre son titre significatif, cet ouvrage s’ouvre sur une reproduction d’un «autoportrait de Böcklin avec la mort jouant du violon». Et, à vrai dire, …

Francis Hardy nous a quittés

« Je ne serai pas des vôtres demain lundi… » Un message laconique. Un message pudique, discret. Comme lui… Nous ne savions pas que Francis ne serait plus jamais des nôtres, plus jamais plongé avec nous dans l’écriture, comme il l’était encore le lundi précédent. Nous n’imaginions pas qu’un peu plus de deux mois plus tard, le 27 avril 2014, il nous quitterait pour toujours, à l’âge de soixante-deux ans, sur le seuil de sa toute neuve retraite. L’avait-il pressenti, lui qui écrivait à propos de son héros, dans la dernière nouvelle qu’il rédigea : « ‘Il faut avoir du temps devant soi, se disait-il, et je l’aurai lorsque je serai enfin admis à la retraite.’ Ce moment vint plus rapidement qu’il ne l’avait imaginé, un peu comme la mort qui vous caresse le dos, puis vous fauche d’un seul coup. » Nous l’avions connu à l’Atelier d’écriture qu’il animait depuis 1988 à la Maison de la Culture de Marche. La vie nous avait fait là un immense cadeau : Francis, passionné de littérature, de théâtre, d’écriture, possédait ( s’en rendait-il …