Extrait 2 n° 58 Printemps 2010

Paul MATHIEU

En lisant Françoise Lison-Leroy

Difficile en quelques lignes de défricher une œuvre aussi dense et variée que celle de Françoise Lison-Leroy : recueils de poèmes, bien sûr, mais aussi nouvelles, théâtre, ouvrages à quatre mains… Par où l’attraper ? Au risque de paraître désespérément banal, on pourrait peut-être commencer par une présentation biographique. Pour ce faire, on lira la notice des Dossiers L : Née le 6 octobre 1951. Enfance et adolescence à Wodecq (Hainaut occidental). Habite à Blandain (Tournai). Mariée, deux enfants. Professeur de français (aujourd’hui retraitée). Animatrice en ateliers d’écriture (L’écrivanderie) Critique artistique au journal Le Courrier de l’Escaut. Suivent l’adresse et le numéro de téléphone. C’est mince. Plus loin dans le même ouvrage, Colette Nys-Mazure ajoute aussi à son propos : Sauvageonne, farouche et fraternelle, ce à quoi elle s’empresse d’ajouter : La vie lui va si bien.[…]